Un logement pour se reconstruire

Contactez-nous au 04 223 74 28

Hebergement

La maison d’accueil, avec ses neuf structures d’hébergement, est la principale activité de l’association, celle qui mobilise le plus de personnel. La particularité de Thaïs est d’être accessible aux couples et aux familles avec enfants.

 Il y a l’accompagnement social apporté par les travailleurs sociaux de l’association, auquel la personne doit participer volontairement. Cet accompagnement vise à permettre à toute personne de se reconstruire et de trouver un certain bien-être. Il tente de mettre ces personnes dans une dynamique d’émancipation de façon à ce qu’elles deviennent pleinement auteurs de leurs changements de vie.

L’accompagnement peut prendre bien des formes: reprendre une formation, obtenir l’aide du CPAS, en finir avec l’alcool ou les médicaments mais parfois tout simplement «récupérer» du stress provoqué le fait de vivre au jour le jour.

Service ambulatoire

La grande précarité marque les corps, les esprits. Le service ambulatoire de Thaïs travaille avec un public très différent de celui accueilli dans les maisons d’accueil.

Thaïs propose un accueil et une analyse de la demande , de l’information et orientation mais également un accompagnement psychosocial comprenant des thématiques telles que le logement , la parentalité, la santé, etc.

72 personnes ont fait appel à ce service en 2016. Le logement reste toujours la première demande mais elle cache presque toujours d’autres problèmes: assuétudes, alcool (près de la moitié des personnes concernées), prostitution, problèmes administratifs, de comportements.

Actuellement, la procédure d’accueil est centrée sur deux entretiens individuels.

Dans un premier temps, la personne est reçue par un travailleur social afin de lui présenter le fonctionnement du centre d’accueil (organisation, règlement, modalités de l’accompagnement, etc). Au cours de cet entretien, le règlement d’ordre intérieur est lu à la personne et un exemplaire de ce règlement lui est remis en mains propres. Le travailleur social examine également la situation de la personne afin de cerner sa demande (attentes, besoins, objectifs) et l’adéquation avec le projet pédagogique du service. Nous tentons également de clarifier la motivation de la personne à vouloir entrer en maison d’accueil.

Dans un second temps, la personne est reçue par un autre travailleur social et la Directrice afin de peaufiner ses attentes et de s’assurer de son adhésion à l’accompagnement proposé. En effet, nous insistons beaucoup sur le fait que nous n’offrons pas un toit mais que nous proposons d’abord et avant tout un accompagnement individualisé.

La décision d’admission est prise après discussion en équipe faisant suite aux deux entretiens préalables.

En cas de réponse positive, nous nous rendons avec la personne à l’hébergement afin de lui faire visiter le logement disponible. Si celui-ci lui convient, elle signe les documents nécessaires (convention d’hébergement, état des lieux) et les clés du logement lui sont remises.

En cas de non-admission, nous fixons un autre rendez-vous avec la personne afin de trouver une alternative (logement autonome, centre d’accueil, centre de post-cure, etc).

  • 8.91 € par adulte, par nuit
  • 2.39 € par enfant hébergé par nuit

Ces frais comprennent l’eau, le gaz, l’électricité et la télédistribution. Ils seront “plafonnés” à 40% des revenus du ménage.

Urgence sociale - CPAS de Liège

Coordonnées : Place Saint Jacques, 13 - 4000 Liège